Vous êtes ici : Accueil >> La Maison Mante

Le métier de vigneron

La passion d’un homme pour sa terre

Outre la vigne, ma passion principale, deux autres domaines m’intéressent particulièrement : l’Histoire et les fleurs...

Après mes études d’œnologie, j’ai créé et développé ma propre exploitation.

Je suis adepte d’une viticulture dite " raisonnée ", c’est-à-dire économe en produits et respectueuse de l’environnement.

Je pense en effet que la terre a une mémoire, et que nous avons le devoir de léguer aux générations suivantes un patrimoine au moins identique, voire amélioré par rapport à celui que nous avons reçu en héritage.

C’est dans ce même esprit que j’ai commencé " l’enherbement" et la " confusion sexuelle ", bien avant que ces méthodes ne soient couramment pratiquées.

L’enherbement de la vigne consiste à maintenir et à entretenir un couvert végétal, naturel ou semé, entre les rangs et autour de la parcelle. Je l’ai implanté tous les deux rangs. Cette technique a un avantage environnemental non négligeable en limitant directement l’utilisation d’herbicides.

Selon la nature du sol, j’utilise par ailleurs un autre moyen de prévenir l’érosion, l’épandage d’écorces.

La confusion sexuelle est un excellent préventif des attaques de vers de la grappe (appellés « tordeuses de la grappe ») On dispose dans le vignoble, un certain nombre de diffuseurs (des sortes de petits sachets ) qui libèrent des phéromones sexuelles femelles . Ces substances désorientent les papillons mâles et les empêchent de trouver leurs femelles. Ainsi il n’y pas accouplement, les œufs ne sont pas fécondés et n’éclosent pas

A mi-chemin entre le modernisme et la tradition, ni tout-chimie ni tout-bio, j’estime qu’un bon vigneron est quelqu’un qui sait prendre la décision qui convient au moment opportun, plutôt que d’appliquer des règles sans se " projeter " dans l’avenir.

Ma passion, les fleurs, iris et roses !

Voici quelques unes de nos plus belles, ci-dessous ...

Et l’une des passions de ma femme, c’est la photo...

 
 
 
 
 
 
 
 

Envoyer cet article par e-mail