Vous êtes ici : Accueil >> La Champagne

La Saint Vincent

Chaque année, vignerons et maisons de champagne célèbrent la Saint-Vincent, le 22 Janvier.

Depuis 1930, les Confréries de chaque village champenois se sont regroupées pour former "l’Archiconfrérie Saint-Vincent des Vignerons de la Champagne" dans le but de réaliser un grand rassemblement de tous les Vignerons de Reims à Troyes et de Châlons-en-Champagne à Château-Thierry.

Partout dans le vignoble champenois on organise des festivités. Ainsi, les Vignerons de chaque village se réunissent au début de chaque année pour remercier leur Saint-patron de la vendange passée et se mettre sous sa protection pour tous les travaux de l’année à venir.

La cérémonie peut-être différente, mais les costumes sont toujours les mêmes : ceux du vigneron. Vincent, lui, est représenté le plus souvent vêtu de l’aube et de la dalmatique propre à sa fonction ecclésiastique. Dans une main, il tient la palme du martyr et dans l’autre, soit un livre liturgique, soit des raisins en grappe ou sur pied. L’effigie est parfois accompagnée d’objets viticoles…

Qui était Saint Vincent ?

Vincent naquit dans une famille noble espagnole, à la fin du 3ème siècle. Très jeune, il devint archidiacre à Saragosse. Chargé de l’administration des biens de l’église, il prêchait aussi dans les lieux de culte à la place de l’évêque de Saragosse. En ce temps-là, les chrétiens étaient persécutés partout dans l’empire romain et Vincent fut emprisonné et torturé. Il mourut le 22 Janvier 304.

Certains estiment que le culte du saint s’est implanté d’abord en Bourgogne avant de rayonner en Champagne, les deux régions étant très proches et très liées.

D’autres pensent que le Saint fut choisi parce que son nom comporte le mot « Vin » ou encore qu ’il fut torturé au moyen d’un pressoir à vin...

Enfin, on peut penser que les Champenois se sont déterminés en faveur de Saint-Vincent parce que le jour de sa fête se situe à une période propice : le 22 janvier où l’hiver est déjà bien engagé, la vigne nécessite moins de soins, on ressent alors le besoin de se réunir, de se réconforter avant la reprise des premiers travaux viticoles, de taille en particulier.

Mais aucune de ces hypothèses n’a pu être confirmée à ce jour …

 
 
 
 

Envoyer cet article par e-mail